La Toussaint, un jour particulier pour les familles

Les cimetières, lieux si particuliers et sensibles, répondent à des besoins pour les familles endeuillées qui doivent y trouver un lieu de recueillement et de mémoire. Ils constituent également des lieux privilégiés de conservation du patrimoine.

Publié par la rédaction du site · Publié le 21 oct. 2021

La Toussaint, un jour particulier pour les familles

Les cimetières, lieux si particuliers et sensibles, répondent à des besoins pour les familles endeuillées qui doivent y trouver un lieu de recueillement et de mémoire. Ils constituent également des lieux privilégiés de conservation du patrimoine funéraire local.

Nous assistons cependant, et ce depuis 2005 à l’aide des études CSNAF-CRÉDOC, à une baisse significative de la fréquentation des cimetières, le jour de la Toussaint ne faisant pas exception :

Globalement chez les plus de 40 ans, on constate une baisse de la fréquence des visites de cimetières : en 2019, 24% ne s’y rendent jamais contre 19% en 2007. Il y a moins de visites de cimetières à la Toussaint également chez les plus de 40 ans : en 2005, 51% s’y rendaient tous les ans. En 2019, ce sont désormais 50% qui s’y rendent systématiquement ou tous les 3 ou 4 ans contre 63% en 2009. Les raisons principales désignent l’aspect commercial trop prononcé du jour de la Toussaint, ainsi que l’éloignement géographique du site funéraire.

Les jeunes (18-39 ans) se rendent moins dans les cimetières à l’occasion de la Toussaint que leurs aînés : 64% ne s’y rendent pas du tout. Lorsque ces jeunes adultes se rendent au cimetière, c’est pourtant pour les mêmes raisons que leurs ainés, à savoir l’entretien du souvenir, le recueillement et le fleurissement de sépulture.

Chez ces jeunes adultes, la plus grande mobilité géographique, une capacité d’abstraction plus forte, le moindre attachement au cimetière lié, dans l’ensemble de la population, à la baisse du sentiment religieux, du rituel du souvenir et, à la hausse des crémations et à la dispersion des cendres, participent à la moindre fréquentation des cimetières (Source : Les Français et les obsèques, CSNAF-CRÉDOC, 2019).

Cette tendance croissante à choisir la crémation se poursuit depuis 2005 : de 39 à 51% entre 2005 et 2019 (source : CSNAF-CREDOC, 2019), alors que pour l’inhumation traditionnelle de 40 à 31%. La raison principale et la proportion reste la même depuis 2005 : pour un Français sur 3 interrogé : pour ne pas embarrasser la famille.

La baisse de la fréquentation des cimetières due principalement à l’éloignement géographique a de lourdes conséquences sur les cimetières communaux : on y observe des lacunes d’entretien, avec des sépultures en déshérence voire complétement délabrées à cause des outrages du temps. En plus d’une baisse de fréquentation générationnelle, ces facteurs participent au ternissement de l’image des cimetières et nuisent à leur convivialité pour un lieu plus chaleureux de mémoire et de partage.

Toutefois, et malgré ce constat, la période de la Toussaint reste très importante pour les collectivités territoriales. Dans les villages où la tradition perdure, la Toussaint demeure un moment favorable aux rapprochements familiaux et donc, à la visite des sites funéraires en signe de recueillement et de respect pour les chers disparus.

Le fait que bon nombre de sépultures soient fleuries à l'occasion de ce jour particulier change la perception du grand public par rapport aux cimetières. Ces panaches de couleur de fleurs et de chrysanthèmes égayent les lieux pendant quelques jours. Les bacs à déchets verts pleins à craquer sont également un excellent indicateur de l’approche de la Toussaint, tous ces végétaux étant remplacés par les familles chargées de fleurs et de plantes destinées aux sépultures de leurs chers défunts.

Le jour de la Toussaint est enfin très important pour les communes car il s’agit d’un moment particulier où le contact avec les familles intervient le plus souvent. Pour une gestion saine, il est important de garder le lien avec ces familles (coordonnées pour renouvellement de concession ou prévenir si échéance de celle-ci ou en cas de non-entretien d’une sépulture) à l’aide de moyens de gestion fiable et à jour pour justement éviter que des sépultures se retrouvent délabrées.