La dépouille de la discorde

Mohamed Merah, l'auteur des crimes qui a ébranlé la cité toulousaine et la France entière, a finalement été inhumé au cimetière de Cornebarrieu (31).

Publié par la rédaction du site · Publié le 02 avr. 2012

La dépouille de la discorde

 Malgré le refus de la mairie de Toulouse et du gouvernement algérien d'accueillir le cadavre de ce jeune homme de 23 ans, désormais tristement célèbre pour ses actes macabres, Mohamed Merah a bien été inhumé en banlieue toulousaine et en petit comité dans un cimetière placé sous haute surveillance par les autorités locales.

La quarantaine de personnes présente aux funérailles a adressé des prières mortuaires très simples au défunt, rien à voir avec quelconque éloge, tient à préciser le conseiller du recteur de la Grande Mosquée de Paris, organisateur des obsèques.

Pour des raisons évidentes de sécurité, la tombe pourrait rester anonyme, évitant les probabilités de violation de la sépulture de Mohamed Merah, mais également les probabilités de voir apparaitre un tourisme 'macabre' qui pourrait se traduire par la visite de personnes considérant le défunt comme un martyr.

Pour rappel, Mohamed Merah est de nationalité française d'origine algérienne âgé de 23 ans, au parcours de délinquant reconverti en djihadiste, passé par le Pakistan et l'Afghanistan et se réclamant d'Al-Qaïda. Il a abattu les 11, 15 et 19 mars trois militaires, puis trois écoliers et un enseignant juifs, choquant la France entière. Il a été tué le 22 mars dans un échange de tirs avec la police qui donnait l'assaut à l'appartement dans lequel il était retranché à Toulouse.

 

Source: 7sur7.be, d'après l'article de M. de Valensart.

Crédit Photo : afp.com