FR EN
Cimetières de France >> Actualités >> Déconfinement et sites funéraires : priorité à l'entretien

Déconfinement et sites funéraires : priorité à l'entretien

publié le 28-05-2020 | Société

Il s'agit d'un des effets néfastes de ce confinement de près de deux mois : l'entretien de la plupart des espaces publics, à l'instar des cimetières, ne faisait plus partie des priorités des municipalités.

Dans un site funéraire du Sud de la France, certaines allées laissent penser que les lieux sont à l’abandon avec beaucoup de hautes herbes dans les passages et sur les sépultures des défunts. Au-delà de l’inaccessibilité, c’est surtout au niveau du recueillement que la situation est difficile pour les usagers.

La municipalité gestionnaire du site a effectivement justifié ces manques d’entretien du fait des règles de confinement strictes pour les agents municipaux d’une part, mais a également pointé du doigt le fait que l’utilisation de produits phytosanitaires, procédé très rapide pour désherber les espaces communs, est désormais interdite d'autre part.

Bien que la plupart des Français ont bien accepté les règles de confinement avec, la plupart du temps, la fermeture des cimetières, certains attendaient impatiemment sa levée afin de pouvoir s’y rendre pour entretenir les tombes de leurs proches. A la levée du confinement dans le Nord-Ouest de la France, des administrés étaient présents à l’ouverture d'un cimetière dès 8h.

Beaucoup d’entre eux y viennent très régulièrement, à raison d’un passage mensuel dans un endroit où il y a de l’espace et de la tranquillité. Des usagers évoquent également la question de l‘entretien des communs, qui pourrait être amélioré, mais sont cependant conscients du caractère unique et spécial de la période de confinement que la France vient de vivre, avec certainement un manque d’effectif à la mairie pendant la crise sanitaire.

Une initiative futée en Bretagne a été menée pour palier à ces éventuels manques d’entretien. Il s’agit d’une mairie qui a lancé un appel à la solidarité par le biais de la paroisse et a réussi à réunir une dizaine de bénévoles pour s’occuper de l’entretien des parties communes du cimetière. L’initiative a été renouvelée.

 

Sources : letelegramme.fr, paris-normandie.fr, francebleu.fr, france3-regions.francetvinfo.fr