FR EN
Cimetières de France >> Actualités >> Litige autour d'une sépulture

Litige autour d'une sépulture

publié le 02-02-2017 | Société

Suite à procédure de reprise des tombes en état d'abandon, un monument funéraire a été enlevé.

Dans un communiqué de presse, le maire de la commune en question répond aux accusations portées contre lui et son conseil municipal. Tout remonte à quelques mois, quand un membre de la famille aurait voulu voir le monument funéraire, enlevé au cimetière par décision du Conseil Municipal.

Pour obtenir des explications, la famille du défunt a contacté une Société d'histoire et l'a chargée de faire des recherches. L'association a découvert que, suite à cette délibération, le monument a été démonté par des entreprises. Une d'entre elles, d'ailleurs, a reconstruit le monument et l'a mis en vente. 

Le maire, de son côté, précise : «En ce qui concerne la chapelle funéraire, celle-ci menaçait de tomber en ruine. Elle avait été cerclée et soutenue par des étais en fer et des barrières de sécurité avaient été placées autour du monument pour éviter les accidents. À la suite d'une procédure de reprise des sépultures abandonnées, engagée en 2007, la commune était devenue propriétaire. Eu égard au prix de son éventuelle restauration, nous avons décidé sa démolition.» Il ajoute qu'aucun accord n'a été passé «avec l'entreprise, qui a agi de son propre chef en mettant en vente la chapelle». Particulièrement touché, le maire poursuit : «La commune ne cesse de restaurer son patrimoine et lui consacre énormément d'argent public. En 25 ans, elle a consenti 20 % des investissements pour la restauration de l'abbaye-école. Elle a créé trois musées renommés, sans compter les restaurations de l'orgue de l'église, du lavoir municipal, etc.»

 

Source : ladepeche.fr